Pour une vraie politique énergétique

Avant de commencer, je dois vous avertir, ce billet est en dehors de ce que j’écris d’habitude. C’est une digression suite au visionnement d’un reportage à La vie en vert sur les éoliennes domestiques, au visionnement de ma facture d’électricité de janvier (ouch!) et à la lecture de divers articles sur l’augmentation des tarifs d’Hydro Québec.

Je possède une maison de près de 120 ans. Elle est vieille, mal isolée, les fenêtres mal foutues, mais on l’aime bien. Il y a un bout de temps, ma conjointe et moi nous sommes inscrits (pour la somme de 180$) à un programme, «EnerGuide pour les maisons». Ce programme donne une subvention pour les travaux d’isolation effectués dans les 18 mois suivant l’inscription.

Le programme n’existe plus.

Nous avons pu, pour la modique somme de 75 nouveaux dollars, transférer dans deux autres programmes. Bon, ok… ça va aller… mais pour que ce soit «profitable», nous devons faire des travaux majeurs, comme changer les fenêtres, isoler des murs, le plafond… C’est bien beau tout ça, mais je ne suis pas riche et, en bout de ligne, le rendement sera tout de même mineur…

C’est là que j’ai pensé une autre approche, un autre genre de programme… Je tiens à vous avertir: je ne suis pas fiscaliste, je ne suis pas ingénieur, je n’ai aucune prétention de l’être (ce n’est pas pour rien que je suis Web designer, je déteste les maths!). Il se peut que mon raisonnement soit absurde, voire stupide, mais j’ai décidé tout de même de le publier sur mon blogue. Bah, au pire, je serai victime d’une bonne risée (genre StarWars kid!).

Un programme clé en main

Voilà l’idée: un programme entièrement financé par l’état, et ce même programme sera… rentable pour l’état! biz, non? j’explique:

Hydro Québec paie l’installation et l’entretien (disons, pour 5 ans), aux propriétaires, de panneaux solaires et/ou d’éoliennes (selon ce que le zonage permet). Hiich! grosse facture, n’est-ce pas? Eh bien, ces heureux producteurs d’énergie verte bénéficient alors, comme ça se fait déjà ailleurs, de la possibilité de vendre leurs excédents à Hydro Québec! Mais, étant donné que HQ a payé le système, la société d’état se rembourse à même les redevances. L’équation:

Coût de l’installation et entretien – redevances du producteur = 0

Ok, ça, c’était le bout plutôt ordinaire… Effectivement, n’importe quelle société productrice d’électricité peut le faire, et ça ne leur donne pas grand chose, n’est-ce pas? Alors, pourquoi HQ aurait avantage à mettre en place un tel programme?

L’avantage concurrentiel du Québec

À moins que ce soit de la poudre aux yeux de la part des politiciens, il semblerait que le Québec est un chef de fil, sinon en Amérique du Nord, au moins au Canada, pour ce qui est de la non-production de gaz à effet de serre, n’est-ce pas? et c’est dû principalement à notre hydroélectricité, pas vrai?

Bon, si on considère que le programme cité plus haut a des coûts nuls (ou presque) à moyen ou long terme, il devient fort profitable, et ce, à court terme!

Si HQ dégage, disons, 10% de sa production (c’est un chiffe au hasard, peut-être optimiste ou conservateur, je n’en n’ai aucune idée!) grâce à ses «producteurs résidentiels», ça fait 10% de plus d’électricité sur le réseau… qui peut être vendu en Ontario et aux États-Unis, non? Du coup, on diminue leur besoins de recourir au charbon, gaz naturel ou aux centrales nucléaires?

Bref, un avantage écologique… mais qu’en est-il de l’économique?

Les lucides ont peut-être raison…

Lucien Bouchard et son groupe de lucides ont peut-être raison, il faut augmenter les tarifs d’électricité… mais pas chez nous, mais à ceux qu’on vend à l’extérieur!

Le problème avec l’augmentation des tarifs résidentiels, c’est que l’argent ainsi acquis sort de la poche des Québecois eux-même. On ne crée pas de richesse, on prend dans nos poches! L’idéal, c’est d’aller chercher de l’argent neuf, non? de le prendre à l’extérieur et de l’emmener chez nous!

Avec le programme cité plus haut, on diminue la charge sur le réseau électrique du Québec, localement, et on permet de dégager des surplus de production qui peuvent-être revendus à prix d’or ailleurs. Pour compléter l’équation plus haut:

Coût de l’installation et entretien – redevances du producteur = 0 + vente de l’excédent aux voisins = $$$$$

Mais les gens vont en profiter pour consommer plus, non?

Quel est le meilleur moyen pour inciter les gens à économiser l’énergie? augmenter les factures?? non. Au lieu de brandir le bâton, proposez plutôt la carotte!

Une fois les redevances payées à HQ pour rembourser l’installation du kit, l’argent qui sera perçu par les producteurs résidentiels va directement dans leurs poches, sous forme de chèques ou de crédit, au choix. Ça, c’est un incitatif! Et plus on économise, plus la dette envers HQ baisse! En tout cas, moi, ça me motiverait!

Les gens pourront se dire qu’il va faire plus froid un peu cet hiver, on baisse le thermostat, mais on va avoir notre chèque pour se payer un voyage dans le sud! C’est bien plus motivant!

Ajoutez à cela les programmes actuels pour améliorer les maisons et vous avez une équation qui devient rentable, écologique et efficace… m’enfin, c’est mon point de vue!

En conclusion…

Comme je l’ai écrit plus haut, je ne suis pas économiste, ni ingénieur, ni politicien. Je ne suis qu’un payeur de taxes et de factures d’électricité. Ça fait longtemps que je pense à cette idée, saugrenue pour certains, mais je me suis dit que si personne ne la proposait, bien, rien ne se passerait.

J’ai donc profité de ma tribune, de mon blogue, pour exposer l’idée à la critique. N’est-ce pas là l’essence même du blogue?

Ce n’est peut-être qu’un coup d’épée dans l’eau… Advienne que pourra!

2 Comments

  1. Anonymous

    Salut!

    il me semble que c’est ce que Hydro-Alberta a fait et que ça a l’air de fonctionner…faut voir sur ouèbe

    linus

Comments are closed.