Changer de cadre…

Aujourd’hui marque un grand changement dans ma vie professionnelle. Je viens de quitter le CSPQ après trois années à travailler pour le Centre de compétences Web comme stratège Web. Je quitte non pas suite à un manque d’intérêt ou une soudaine envie de changement, mais plutôt pour amorcer un virage dans ma carrière. Effectivement, je deviens cadre.

Quoi? Toi, cadre?

Ben oui. L’occasion s’est présentée et je l’ai saisie au vol.

Il y a quelques années, j’ai passé un concours de cadres. Vous savez, ce genre de concours où le gouvernement loue le centre des congrès pour un samedi entier et des milliers de personnes se rendent dans des salles pour noircir des cercles sur une grille. C’est ça. Un concours de sélection du gouvernement. Bref, je l’ai passé, mon nom était sur une liste depuis ce temps, mais c’était alors resté lettre morte. Jusqu’à récemment.

Je dois avouer que je n’avais alors pas cherché. J’ai pris ma sabbatique en 2011, je suis entré au CSPQ par la suite, sans vraiment porter attention à tout ça. Puis, cet été, quelques postes de cadres intéressants ont été affichés. Pourquoi pas? me suis-je dit. Je me sentais prêt. Disons que j’avais fait le tour du jardin. Non pas que je m’emmerdais, mais mes pantoufles devenaient trop confortables. Mon boulot devenait facile.

J’avais besoin de voir autre chose, de changer un peu le rythme. Le chemin pour s’y rendre, outre l’examen et avoir son nom sur une «liste de déclaration d’aptitudes», n’est pas de tout repos. On cherche des postes, on postule en remplissant un formulaire standardisé et après, on attend. Ça peut prendre du temps. De recevoir une invitation en entrevue est déjà une nette avancée. Après, il n’en tient qu’à moi!

Voilà, je commence aujourd’hui comme chef de service aux moyens de communications et relation clientèle du Ministère de la Santé et des services sociaux. Je continue dans le monde des communications et du Web, mais à un autre niveau cette fois, moins les mains dans le cambouis, mettons, mais avec un rôle plus administratif et de coordination. Bref, de la gestion.

C’est un gros changement. Je dois me mettre dans le bain, apprendre le ministère, l’équipe, le fonctionnement, le rôle de chacun. Bref, une nouvelle job. Il y a des défis intéressants et le contexte actuel impose de réfléchir à deux fois avant d’agir.

J’ai l’intention de continuer à bloguer et d’être actif dans la communauté Web de Québec. Bref, vous allez continuer à me voir de temps en temps.

Et pour ceux qui m’ont posé la question, non, je ne veux pas de cravates pour Noël!