Cinq couches plus tard…

Eh bien, me voici maintenant installé dans un nouveau chez moi. Bon, c’est vrai que j’ai emménagé il y a un mois maintenant, mais je ne pouvais dire que c’était chez moi avant de tout repeindre. Le blanc, c’est froid…

Alors, avec l’aide d’une amie, j’ai repeint certains murs avec des couleurs assez vives. J’en avais besoin, il faut croire.

Image de mon chez moi, avec les couleurs vives et ma lampe Ikea

Je ne suis pas coloré de nature, mais, comme le disait un ami pendant une soirée des vacances, j’aime bien les contrastes, ce qui fait que les teintes choisies, avec un joli Expedit brun-noir de chez Ikea (eh oui, je me suis payé une petite virée au Ikea de Boucherville pendant les vacances) sont en harmonie parfaite.

Pourquoi de vous parle de tout ça? parce que je dois mentionner le nombre de couches nécessaires pour le rouge. Je n’ai jamais vu une peinture si difficile à appliquer. Un apprêt teinté au début (un superbe rose! eurk!) puis 5 couches de rouge! Oui! cinq!!

J’ai sélectionné la peinture Debbie Travis (ouais, bon… je paye pour le nom, je le sais), car aucune autre marque n’offrait la teinte désirée. Et pour cause, trop difficile à appliquer, les CIL et Sico de ce monde n’osent pas l’offrir!

Malgré tout, je suis très satisfait du résultat!

Je fais mon patio… sur Google Maps!

Vraiment biz! En me promenant sur Google Maps hier, j’ai vu que les photographies avaient été mises à jour pour Québec… l’an dernier on dirait, étant donné que l’on me voit en train de travailler sur mon patio en dalles derrière chez moi!

Un spectacle sur les plaines…

Je n’ai pas assisté au spectacle de McCartney, encore moins à celui de Céline ou au Paris-Québec. J’ai manqué Moby et ne suis pas encore allé voir le Moulin à images. Par contre, j’ai assisté au spectacle de l’OSQ sur les plaines, Ouverture 1812 de Tchaïkovski et Carmina Burana de Orff. C’était sublime!

Le Royal 22e régiment était là en renfort pour la première partie, tout comme l’artillerie avec ses canons! Quelle poussée! Quel son! Et des feux d’artifices à la fin de Carmina, sur O Fortuna!

J’ignore si c’est le froid qui me faisait frissonner (il ne faisait que 12 degrés… et venteux) ou bien si c’est l’émotion. Combien de personnes étaient présentes? pas trop… quelques milliers… je n’aime pas les bains de foule. Chapeau! c’était un très beau spectacle!

Mise-à-jour: pour des détails

Absences et apparitions

Mon blogue risque d’être plutôt silencieux dans les prochains jours, voire semaines… il y a de gros gros changements dans ma vie que je dois gérer. Argh!

Je n’ai pas l’habitude de parler de ma vie personnelle ici (du moins, j’essaie), mais c’est de ça qu’il est question. Alors, ne vous surprenez pas s’il n’y a que très peu de nouveaux billets prochainement.

En souhaitant que tout se règle pour le mieux et rapidement pour pouvoir de nouveau alimenter ce blogue moribond depuis peu!