The Essential Guide to User Interface Design


The Essential Guide to User Interface Design: An Introduction to GUI Design Principles and Techniques (3rd Edition) est un livre en format PDF, complètement gratuit (m-à-j: est-ce légal?), à télécharger dès que vous le désirez…

C’est une sacré brique de près de 900 pages! Tout un outil de référence!

Petite note: le fichier est en WinRAR, vous devez donc disposer d’un décompresseur de ce type de fichier et au gouv, ben, on a tous WinZip, ce qui ne nous avance pas beaucoup. Heureusement, il y a 7Zip qui fait le travail, est gratuit et s’installe même si vous n’avez pas les droits d’administration! Vive l’open source!

Mise à jour: La question de la légalité et de la moralité de la chose me chicote… je ne prends pas de chance et enlève le lien sur le document… désolé…

Séance de prototypage papier

Je travaille présentement sur un projet de développement d’un système de mission pour un organisme. Un assez gros système, avec pas mal d’intervenants et, surtout, un impact majeur sur les façons de faire actuelles.

Présentement, tout est géré «à la mitaine», «full» années ’80, avec des listes (imprimées) sorties d’un système développé dans les années ’70-’80 (via une interface en terminal genre «ambre sur noir»). Bref, plusieurs personnes qui ont à gérer plusieurs feuilles de papier et une autre qui collige le tout dans des fichiers Excel®.

La principale tâche consiste à sélectionner des éléments à mettre dans un calendrier. Simple en apparence, ces éléments, des audiences, peuvent jouer dans le temps, la durée, la salle… bref, tout un casse tête.

Nous avons trouvé une piste de solution, une méthode pour permettre une utilisabilité intéressante, tout en limitant la charge de dévelppement (le projet doit être livré assez rapidement). Bref, on avait une bonne piste, mais il fallait lui faire passer un test de réalité (reality check).

C’est alors que j’ai proposé une petite séance de prototypage papier. Nous nous sommes installés, une collègue, un anaylste et moi, dans une petite salle, avons pondu un scénario simple (fidèle à la grille que j’ai déjà présenté dans ce blog) et avons pondu notre «interface» en moins d’une heure.

Une fois le tout terminé, «l’ordinateur» a été démarré (l’analyste) et on pu procéder au test de réalité. Le pilote, l’architecte fonctionnel et, en ce moment même (en mon absence), un utilisateur du système, ont tous été confrontés au module que nous comptions intégrer dans le système.

En deux heures, conception du prototype inclus, nous avons été en mesure de réaliser des tests et s’assurer que notre idée était effectivement une bonne approche.

Le module a tellement été jugé utile qu’il sera élargi et sera intégré dans d’autre contextes du système, histoire de conserver un fonctionnement cohérent d’un bout à l’autre.

C’était un plaidoyer en faveur des prototypes basse fidélité!

Note: si je le puis, je publierai une photographie du prototype basse (très basse) fidélité éventuellement…

Agrandir ou réduire le texte…

Le fameux petit bouton que certains mettent sur leur site Web, vous savez, une p’tite image «A+» avec une autre «A-», ou encore un texte réduire/agrandir le texte? Vous vous en remémorez quelques uns?

Je ne cesse de dire que c’est obsolète, ridicule, pathétique! Eh bien voici que Joe Clark tape sur le clou!

«…we don’t want to give them [utilisateurs occasionnels du Web], or anyone, the impression that text size can be changed only on those unusual sites that have a little icon onscreen.»

Il en est de même pour la foutue imprimante permettant d’imprimer la page correctement. Faites une CSS en conséquence! ça va régler le problème!

Bref, pourquoi toujours réinventer la roue?

Revoir l’interface de Photoshop?

Il semblerait que l’équipe de développement de Photoshop chez Adobe soit en pleine réflexion sur une refonte complète de l’interface du logiciel phare de la compagnie.

Une approche orientée sur les tâches plutôt que sur les fonctionnalités serait privilégiée. Qu’est-ce que ça veut dire (traduction libre)?

«Nous devons rendre Photoshop nettement plus configurable […] Offrir la même expérience utilisateur à un photographe qu’à un radiologiste, à un Web designer, au type qui fait du pré-presse, est absurde… Avec la puissance de la personnalisation, nous pouvons présenter des solutions via des vues orientées sur des tâches»

[…]

«Aujourd’hui, si un utilisateur marche vers Photoshop et lui demande: “Et là, qu’est-ce que je fais?”, l’application hausse les épaules, sort une cigarette et dit: “Je ne le sais pas, tu me le dis”. Ce n’est pas très cool, et nous pouvons faire mieux”»

Ouais, bon… disons que le second paragraphe est imagé… m’enfin, là n’est pas la question. Je dirais que l’approche est intéressante, mais il y a un véritable risque, celui du New Coke.

Dans le fond, ce que Adobe veut faire, c’est un peu ce que Eclipse fait avec son interface par «perspectives». Un peu déroutant au début, mais on s’habitue. Disons que c’est intriguant.