WebÉducation sur les tests d’utilisabilité

L’automne prochain (en septembre), aura lieu un WebÉducation sur les tests d’utilisabilité. Je me suis [encore] mis la cravate dans le tordeur, en bon français, et c’est à moi que revient l’odieux de planifier la journée (eh oui!).

L’objectif principal de la journée est de démontrer qu’il est possible, pour un organisme public, de réaliser des tests d’utilisabilité à peu de frais.Ainsi donc, je lance un appel à tous pour trouver des conférenciers qui pourraient être intéressés.

J’ai pondu un horaire sommaire en quatre conférences. Alors, si vous êtes intéressé, contactez-moi! Ou si vous connaissez une personne qui pourrait être intéressée, dites-lui de me contacter!

À titre indicatif, un WebÉducation est une journée de conférence gratuite organisée par le Ministère des services gouvernementaux, à l’auditorium du complexe G (Marie- Guyart, à Québec). Il y a généralement entre 100 et 250 personnes, selon le thème de la conférence, tous des employés du gouvernement (public et parapublic) qui ont une influence dans leur M/O

respectif.

En espérant une réponse positive des personnes intéressées!

Design centré utilisateur vs design centré sur l’activité (ACD)

Je viens de visionner une très bonne conférence de Larry Consantine où il est question du UCD (User centered design) versus le ACD (Activity centered design).

Dans le fond, diverses choses sont à retenir… entre autre que l’approche UCD a ses limites et qu’il faut éviter certains pièges, comme celui de demander à l’utilisateur ce qui désire. Bon… élémentaire, direz-vous…

Il donne de bons exemples, principalement de la firme de Redmond. Ses instantanés de Office sont assez… comiques!

Je n’ai jamais été en mesure de mettre en place une vraie approche UCD dans mon environnement de travail, par faute de moyens, de temps et une manque de compréhension de mes collègues. Qu’à cela ne tienne, il semblerait que ce que l’on fait, selon la présentation, soit plus du ACD! Amusant, non?

En fait, c’est un hybride entre les deux approches, il faudrait mettre les dossiers fonctionnels au régime et avoir une approche par prototypage plus élaborée, mais des mentalités, ça ne se change pas facilement…

Dans le fond, ce que je comprends du ACD, tel que présenté par m. Constantine, c’est qu’il est préférable de découper en petits morceaux digestibles plutôt que de tout vouloir faire dans de gros modèle obèse…

If it doesn’t fit on a single card, you’re wrong!

Trois choses à connaître: les utilisateurs, leurs tâches et leurs besoins.

Pas besoin de pousser loin la connaissance, pas besoin de faire de grosses enquêtes, il suffit de comprendre l’utilisateur et la tâche, et ce dont ils ont besoin pour effectuer la tâche. C’est tout.

Oh, et j’aime bien son histoire d’éléphant pour parler d’UML. Écoutez-le jusqu’au bout, ça vaut la peine!!

Alors, UCD? ACD? dans le fond… ce que l’on veut, c’est concevoir le meilleur système, non? pas être fidèle à un dogme!

Le prototypage en avant plan

Il semble y avoir une lame de fond présentement, un mouvement en faveur du prototypage, au détriment des approches traditionnelles de conception des interactions (documents et wireframes).

Si vous avez besoin d’être convaincus, voici un article très bien écrit qui présente les avantage d’une approche de prototypage, principalement dans les cas de développement de sites avec une interface riche ou une interaction forte.

Une phrase résume très bien l’ensemble de l’article:

Show, don’t tell!