Indice de satisfaction et Google Analytics

Dans le cadre d’un site pour lequel mon équipe fait le support technique, nous devions mettre en place un outil de validation de la satisfaction des pages en regard à leur contenu. La demande était de mettre un genre de «Cette information vous a-t-elle aidé?» dans le bas de chaque page.

Je connais les critiques face à ces approches, mais si on utilise les résultats avec un grain de sel et un peu de recul, ça peut avoir son utilité, hein? Suffit de rester froid et de bien comprendre que ce sont des résultats qualitatifs plus que quantitatifs. Voilà, c’est dit.

Dans ma grande lâcheté (lâcheté bien ordonnée commence par soi-même, c’est bien connu), je ne voulais pas d’un gros truc lourd qui serait géré par TYPO3 et demanderait la création d’écrans d’analyse et tout. Il fallait trouver une approche légère et efficace. Google nous a encore soufflé la réponse!

Suivi des événements

L’approche préconisée est celle du «suivi des événements» dans Google Analytics (GA). C’est en soi très simple: on ajoute un élément dans chaque page qui doit être évaluée avec un OnClick sur les boutons indiquant à GA si le visiteur est satisfait ou non. C’est tout.

<div id="satisfaction">
   Ces informations vous ont-elles aidé ? 
   <button onclick="document.getElementById('satisfaction').style.display = 'none';_gaq.push(['_trackEvent', 'Indice de satisfaction', 'satisfait', 'Accueil']);"> Oui</button> 

   <button onclick="document.getElementById('satisfaction').style.display = 'none';_gaq.push(['_trackEvent', 'Indice de satisfaction', 'satisfait', 'Accueil']);"> Non</button>
   </div> 
 

La clé ici c’est le _gaq.push qui va nous permettre de déterminer un événement (_trackEvent) et de lui appliquer une catégorie (Indice de satisfaction) et finalement une valeur (satisfait) pour une page donnée (Accueil).

Dans TYPO3, c’est fort simple, seulement l’ajout d’un petit TypoScript crée le texte et les boutons:

lib.satisfaction = COA
lib.satisfaction {
 
 
 5 = COA
 5{
  1 =TEXT
  1{
   value = <div id="satisfaction">Ces informations vous ont-elles aidé ?
   wrap = |  
  }
  2 =TEXT
  2{
   value = <button onclick="document.getElementById('satisfaction').style.display = 'none';_gaq.push(['_trackEvent', 'Indice de satisfaction', 'satisfait', '{page:title}']);"> 
Oui</button> 
   insertData = 1 
  }
  4 =TEXT
  4{
   value = <button onclick="document.getElementById('satisfaction').style.display = 'none';_gaq.push(['_trackEvent', 'Indice de satisfaction', 'satisfait', '{page:title}']);"> 
Non</button> 
   insertData = 1 
  }
 }

Ce TS génère le petit bloc de texte et les deux boutons en plus de les faire disparaître lorsque cliqués.

Ok, et les résultats?

Une fois dans GA, on doit aller voir Contenu > suivi des événements pour voir l’ensemble des événements, et si on sélectionne «Catégories», on va voir «Indice de satisfaction» avec une valeur associée à la période sélectionnée.


22 événements ont été enregistrés pour la période, dans la catégorie «Indice de satisfaction»

Si on fore un peu plus profondément, on va avoir les réponses possibles (satisfait ou insatisfait). Dans le cas actuel, 22 satisfaits:


Le bouton satisfait a été cliqué 22 fois au total.

Finalement, en regardant en détail les pages, on voit l’ensemble des pages, le nombre de fois où le bouton a été cliqué et, surtout, le nombre d’événements uniques.


GA présente l’ensemble des pages avec le nombre de fois où l’élément «satisfait» a été cliqué.

Avantages de GA

Les avantages de l’utilisation de Google Analytics plutôt que de développer une nouvelle interface dans TYPO3 est indéniable. L’outil nous propose une manière de forer et d’exploiter les données, on peut aussi les croiser avec des segments et ainsi pousser encore plus loin dans l’analyse statistique.

Je suis conscient de la limitation des données recueillies, tel que mentionné plus tôt, mais ça peut donner une idée l’appréciation de certaines pages.

Si nous avions développé une extension dans TYPO3, ça aurait pris quelques jours, alors que l’utilisation de GA avec du TS a permis à mon collègue développeur, qui a tout codé, de réaliser la fonction en un après-midi. Je vous invite donc, si vous le désirez, à copier le TS et à le mettre dans vos sites au besoin!

TYPO3 Gouv, première rencontre, 1er juin

Étant donné qu’il y a de plus en plus de M/O qui utilisent TYPO3 au Québec, nous avons pris, au MSP, les devants pour organiser une rencontre entre les différents utilisateurs du CMS.

Nous allons profiter de la rencontre pour discuter entre utilisateurs de TYPO3 et présenter certains trucs développés dans le cadre de la réalisation du site ministériel. C’est un format assez ouvert, peut-être sous forme de «camp», on verra comment les gens vont interagir.

Je dois avouer que cette idée de faire des rencontres de ce type ne datent pas d’hier, nous avions déjà fait une première tentative il y a quelques années, mais la présentation de Sylvain Carle à un WebÉducation a moussé un peu le projet.

Alors, si vous êtes du gouvernement du Québec et voulez échanger sur TYPO3, bienvenue dans le groupe!

Passage à l’émission «La voix du libre»

Ce soir, je vais passer à la radio, dans le cadre de l’émission La voix du libre, à CKIA 88,3. J’y parlerai de TYPO3 et du processus de sélection qui nous a mené à choisir TYPO3 comme CMS pour mon ministère.

Vous pourrez réagir sur le chat en ligne ou, si vous manquez l’émission, ou encore que vous habitiez à plus de 300m de l’antenne de la station, vous pouvez l’écouter en Podcast plus tard.

Ce sera sensiblement le même contenu que ce que j’ai présenté lors d’une conférence en octobre à la Vitrine Technologique.

Ce que je souhaite, maintenant, c’est que ma voix soit assez libérée elle-même… je viens de terminer un rhume assez violent et j’ai encore un chat qui perd du poil dans ma gorge… argh!

Un nouveau site pour le Bureau du coroner

Aujourd’hui, sans tambours ni trompettes, nous avons lancé un nouveau site pour un organisme, soit le Bureau du coroner. Ce site est le premier projet Internet (en opposition avec mes tâches généralement en intra ou extranet) pour lequel j’ai été chargé de projet et occupe diverses tâches connexes. C’est donc un bon moment pour faire état de la refonte de ce site.

Une refonte nécessaire

Il y a plusieurs années, un projet de refonte du site du Bureau du coroner (BC) avait été entamé, mais suite à divers travaux (pour lesquels je n’étais pas partie prenante), il a plutôt été décidé de faire l’extranet pour les coroners. Des enquêtes, sondages et d’autres trucs ont donc été mis de côté, jusqu’à cette année, en janvier, où on a lancé officiellement le projet de refonte.

Le site du BC était en fait une sous-section du site ministériel actuel en ASP. Prochainement, ce site sera transféré en TYPO3 et le volet BC en sera évacué. Il fallait donc obligatoirement le refaire. Bien entendu, nous n’aurions pu nous lancer uniquement dans une refonte technique, mais l’ancien site devait être revu entièrement.

Site du bureau du coroner avant la refonte

On a vu quelques billets au sujet des problèmes des refontes, comme quoi on ne devrait pas en faire de fond en comble. Mais il y a des cas où c’est nécessaire: le contenu n’était plus à jour, des fonctionnalités devaient être revues, le maintien du site serait fait par le BC et non plus par le MSP… Bref, ça s’imposait.

Tout faire à l’interne

Fidèle à nos habitudes dans notre équipe, la majorité (voire l’ensemble) du projet a été réalisé à l’interne, avec seulement une aide à la rédaction de la part de Zengo. Nous disposons d’une équipe de deux intégratrices/graphistes, un développeur, un webmestre technique et un chargé-de-projet-graphiste-web-designer-et-autres-trucs-connexes (en l’occurence, moi). Bref, une équipe quasi idéale. Chose importante, le client avait un représentant qui s’impliquait énormément tout au long du processus.

Nous sommes donc partis des documents réalisés il y a quelques années (sondages, focus group [je sais…], entrevues) pour déterminer les besoins, l’architecture de contenu et la navigation. Nous avons fait des séances de classement sur tableau blanc, comme Michaël Carpentier nous a si bien enseigné dans un autre projet, pour en arriver à l’arborescence du site actuelle.

Et le visuel?

Le BC disposait déjà d’un visuel, soit les deux personnages en cravate et blouse blanche. Nous devions donc les mettre en valeur. Le contexte du BC est assez particulier car les coroners vont enquêter en cas de «mort violente ou suspecte». Pas facile comme prémisse de départ! L’axe était assez clair avec le motto du BC: «Nous travaillons à protéger des vies humaines».

Le produit fini est le résultat du travail d’une collègue qui a changé d’organisation dernièrement, soit Andrée-Anne Larochelle. L’intégration a été faite entièrement dans nos locaux, tout comme le développement.

Finalement…

Je crois que ce site ne fait pas que remettre le BC «au goût du jour», il fait partie de la nouvelle tendance des sites des ministères et organismes (M/O) qui ont fait une refonte dernièrement.

Nous avons tenté l’expérience de l’accessibilité en se basant sur le SGQRI 008. Ce n’est pas parfait, mais c’est un bon début. Le site comporte deux fils RSS (nouvelles et recommandations), quatre profils sont présentés avec du contenu filtré selon leurs intérêts (du travail est en cours pour améliorer cette approche éventuellement)…

Bref, il s’agit là d’un produit intéressant qui sera en évolution constante.

Conférences sur conférences…

Eh ben… fallait un été plus relaxe pour avoir un automne de fous, hein? je fais quatre présentations cet automne, et le tout en deux semaines. Et non, ce n’est même pas sur le même sujet!

La première, c’était au WebÉducation sur les tests d’utilisabilité la semaine dernière. La seconde, au CÉGEP de Sainte-Foy, lundi dernier, où je m’adressais aux finissants du programme de graphisme (d’où je suis moi-même issu) au sujet des CMS. Finalement, je présentais à mon service le déroulement du projet de refonte du site ministériel mardi dernier. Ma dernière présentation sera sur le processus de sélection d’un logiciel libre (le cas de la sélection de TYPO3 au minsitère), le tout à la Vitrine Technologique, à Québec.

Bon… après ça, bien, je prends quelques mois de congé sans faire de présentations… je crois que j’en ai besoin!